Motos électriques – du passé au futur


Une décennie à peine sépare deux technologies différentes utilisées dans le développement d’un véhicule à deux roues. La première moto équipée d’un moteur à combustion interne date de 1885. En fait, c’était aussi la première moto de l’histoire. À peine dix ans plus tard, les motos électriques ont fait leur apparition. Avec le développement de l’industrie automobile, les moteurs à essence sont devenus les moteurs de prédilection. Leur utilisation est nettement supérieure à celle des électriques. C’est le cas depuis plus d’un siècle, mais voici que l’électrique recommence à attirer l’attention et suscite un intérêt croissant. En outre, les constructeurs de véhicules électriques se fixent même l’objectif ambitieux de devenir les leaders du marché.

Développement

En 1911, 15 ans après l’invention de la moto électrique, celle-ci est présentée au grand public par un article de magazine. Dans ce numéro, les principales caractéristiques de la moto sont également mentionnées. Avec des batteries complètement chargées, il peut parcourir 120-160 km.  C’est l’autonomie dont pouvaient se targuer les motos modernes jusqu’à très récemment, ce qui témoigne du fait que pendant près de 100 ans, la technologie dans ce domaine n’a guère progressé, contrairement aux nombreuses améliorations et innovations appliquées au développement des moteurs à combustion interne. La première production en série de motos électriques a commencé en 1936. En raison de la pénurie de carburant, les ventes de motos électriques ont été bonnes et lucratives. Aujourd’hui vous pouvez en achetez dans des sites spécialisés tel que moto electrik.

Échec

Il est vite apparu que les moteurs à combustion interne étaient en train de gagner la compétition avec les véhicules à moteur électrique. Le développement des moteurs électriques est resté au point mort pendant des années et il n’y a eu pratiquement aucune amélioration. Ce n’est que depuis quelques années, en raison de l’augmentation constante des émissions, que l’on recommence à parler des véhicules électriques comme d’une alternative aux véhicules à carburant. La production en masse d’appareils mobiles (smartphones et tablettes) exige en permanence de l’industrie qu’elle développe des batteries de plus en plus performantes – avec plus de puissance et moins de temps de charge. Les avancées dans ce domaine profiteront également aux entreprises automobiles qui se lancent dans la production de véhicules électriques. Les moteurs à combustion interne sont parmi les principaux pollueurs de l’environnement. Au cours des deux dernières décennies, l’industrie automobile a été contrainte de prendre des mesures sérieuses dans ce sens. De nouvelles normes environnementales ont été introduites, qui ont permis de réduire considérablement les émissions de gaz d’échappement. Cependant, dans le même temps, le nombre de véhicules n’a cessé d’augmenter, annulant l’effet positif, et les niveaux de pollution sont restés les mêmes.

Renaissance

Les progrès technologiques et les préoccupations environnementales conduiront logiquement à l’étape inévitable du remplacement des moteurs à combustion interne par des moteurs électriques. La question est largement débattue dans le monde entier et un certain nombre de pays ont déjà fait part de leur volonté de faire le nécessaire à court et moyen terme.  Une telle démarche est inévitable, mais il faudra du temps pour que le changement devienne tangible et ait l’effet escompté. Mais une chose est sûre : l’avenir du trafic passe par les véhicules électriques.